A.L.P.

2016-12 Demandez le programme

Paris le 08 décembre 2016

Mes chers Amies, Amis,

À peine arrivés de nos estivales que déjà scintillent les plafonds de nos rues et les façades de nos quartiers, Noël arrive. Je vous souhaite de passer ces fêtes en famille ou entre amis et pour ceux qui seraient isolés, nous nous rejoindrons en regardant l’Etoile qui ce soir-là brillera dans le ciel.

Mais avant de penser à l’hiver, finissons notre automne qui a été plutôt doux même si la pluie était au rendez-vous. « La pluie n’arrête pas le pèlerin », elle n’arrête pas aussi les fans de belottes, de scrabble ou de parlottes qui viennent passer l’après-midi du jeudi à la Cité des Fleurs. Portes grandes ouvertes également le  lundi depuis mi-novembre. On ne vous propose pas du karaoké mais de chanter en live et de danser au son de l’accordéon de Jean Claude ou d’André et pour ceux qui chantent comme une … enfin comme moi, venez jouer aux jeux de société dans une ambiance chaleureuse.

Avant d’aller un peu plus loin dans les saisons, je voudrais revenir à l’été passé et vous remercier, vous qui nous avaient  rejoints à Saint-Côme pour notre banquet d’été, votre venue  ajoutée au savoir-faire et au carnet d’adresse d’Henri et de Marie Thérèse Reyrolles a  permis de faire de ce repas dansant une réussite. D’ores et déjà nous vous  donnons rendez-vous en Août 2017 à Nasbinals, en « Lozère naturellement » comme le dit le nouveau slogan.

Revenons au temps présent. Nous avons entamé nos visites par le « Grand Orient de France », une loge maçonnique. Un très bon accueil, des explications claires, nous ont fait découvrir cette société que nous entourons de mystérieux. Certes, tout ne nous a pas été dévoilé, notamment sur les rites d’initiation, mais beaucoup de réponses à nos attentes. Cette visite a été suivie d’un repas où le professionnalisme et l’écoute des serveurs nous l’ont fait doublement apprécier.

Au chapitre spectacle, Notre Dame de Paris où nous avons guichet fermé, toutes les places ont été vendues et nous avons eu la peine de refuser quelques personnes qui s’étaient décidées trop tardivement. Les groupes doivent réserver et prendre les billets très longtemps avant la date prévue du spectacle, aussi merci de vous rapprocher dès que vous avez l’information auprès de Paulette Maury.

Et vient le temps des concours, point de médaille à gagner mais peut-être quelques bouteilles pour les plus chanceux au jeu. Le premier round devait avoir lieu fin novembre,  il a été déplacé au 1er décembre pour des raisons de salle, le second sera le 9 mars prochain. Et entre les deux, notre grand quine annuel le 2 février 2017, d’avance merci pour votre générosité pour garnir la corbeille des lots. Grace à votre participation, nous pouvons faire face au frais de location et accueillir de septembre à juin, nos adhérents. Nous aurons le plaisir de partager un goûter campagnard ou un morceau de fouace.

On dit que les ainés ont la bougeotte et bien nous n’allons pas faire mentir ces dires.  Nous venons de rentrer de quatre jours passés à Barcelone sous un ciel bleu des mers du sud. Une découverte de l’art moderniste espagnol avec les palais, les immeubles, les jardins, sans oublier la Sagrada Familia dont le gros œuvre sera terminé pour le centenaire de la mort de son architecte Antonio Gaudi en 2026, architecte qui tire ces origines du côté cantal de Saint Santin…c’est donc un Ainé du Massif Central. Nous préparons pour mi-mai un voyage au Tyrol de huit jours sur les traces de Louis II, cousin de Sissi impératrice pour terminer sur Salzbourg et le pays du sel. Et encore, un voyage d’une journée le 31 mars en baie de somme : un petit train et son guide nous feront longer toute la baie, repas et visite du parc de Marquenterre, découverte des mystères de la nature. Il vous faudra prévoir deux choses : des chaussures de marche confortables et…se lever tôt, le départ se fera depuis une porte de Paris vers les 7 heures du matin.

Prenez dès maintenant dates des visites de musées prévues pour le début de l’année 2017 :

  • le 24 janvier visite de la Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, 12  rue Daru à Paris. Un guide nous fera découvrir les trésors du lieu répondra aux questions sur l’architecture, l’orthodoxie de la tradition russe, les icônes et les fresques…
  • en février le musée du parfum. A deux pas de l’Opéra Garnier, la Maison Fragonard présente les secrets de fabrication du parfum, de la matière première au métier de parfumeur. Vous saurez tout, tout, tout sur…le parfum  et le tout pour un grand sourire simplement, les visites guidées nous sont offertes.
  • en mars visite de la maison de Balzac
  •  en novembre : visite du musée de la Légion d’Honneur enfin rouvert avec un guide conférencier

Merci de prendre contact avec Paulette Maury qui gère les projets et les inscriptions.

♪♪♪ Et le clou des spectacles de l’année sera le 23 février avec notre grand carnaval. C’est la fête !

Fouillez les armoires, déguisez-vous ou sinon, comme dit la pub, « venez comme vous êtes », on dansera, on boira, on chantera, on mangera, on jouera …Nous comptons sur votre présence.

Et pour finir, nous avons notre Assemblée Générale le 05 janvier 2017. À 13h30, les aumôniers des paroisses de la Cité des Fleurs nous rassembleront dans une même pensée pour nos défunts de l’année. Elle sera suivie de l’Assemblée Générale Ordinaire. Un certain nombre d’Administrateurs dont la liste est dans la convocation jointe, solliciteront vos votes, néanmoins, nous souhaiterions que des volontaires viennent nous rejoindre pour apporter un sang nouveau, des idées. Faîtes-vous connaître auprès de Marie ou Maurice, nous serons ravis de vous accueillir. La journée se terminera par l’intronisation de nos rois et nos reines, au hasard de la fève trouvée dans les galettes. Ce sera peut-être vous.

Mes Chers Amies, et Amis, Merci d’être là,  merci aux bénévoles qui animent : Vous faîtes vivre ce club et j’espère vous voir très bientôt à la Cité des Fleurs.

Bien amicalement à vous tous

Pour Maurice/

Marie

 

 

PJ : convocation AG et Pouvoir

2016-05 les actualités du club

Paris le 19 mai 2016

Mes Chères Amies, chers Amis,

Même si le ciel est gris et mouillé, il faut bien nous convaincre que le printemps est là et que nous allons bientôt nous séparer pour la trêve estivale. En effet, notre club fermera le 23 juin jusqu’au 15 septembre où nous vous attendrons pour une nouvelle saison. Et puisque l’on pense déjà au futur, nous avons en chantier quelques animations au programme. Tout d’abord le 24 novembre 2016 commenceront  les duels de belotes avec une revanche le 9 mars 2017, les « affrontements pacifiques  » se termineront par un casse-croûte  avec les produits du pays. Le 19 janvier 2017, notre Assemblée Générale nous réunira autour de la galette où le hasard, qui fait bien les choses, nous désignera rois et reines, nous leur offrirons le sceptre du pouvoir sous la forme d’une petite bouteille pour que s’avère  l’adage bien connu « le roi boit…et la reine aussi ». Le 2 février 2017, marquez sur  vos agendas « Quine des Aînés » ; nous vous attendons parce que nous avons besoin de vous pour nous permettre de continuer notre mission d’accueil et de divertissements. Il reste un autre événement à vous proposer… Chut ! C’est encore un secret, mais notez le  23 février 2017, les bruits entre deux portes me disent qu’il se trame une fête à la Cité : un bal masqué avec accordéons et cabrettes et à boire et à manger…alors préparez d’ores et déjà vos costumes, sortez cotillons, sortez chapeaux pointus, et venez grimés, masqués, travestis : et comme le dit la chanson « C’est la fête, la fête… », Vous pouvez aussi venir sans costume, sans chemise, sans pant… si avec un pantalon tout de même !  Et nous continuerons cette saison à jouer aux jeux de société, à danser et chanter. Mais un petit plus cette année avec la mise en place du « dernier salon où l’on cause », venez avec  votre ouvrage de tricot, crochet, broderie, canevas, nous papoterons des mille et une choses de la vie, de l’actualité, d’un livre. Même si vous ne savez pas le b.a.ba de l’ouvrage fait main, nous vous apprendrons.

Voilà pour les réunions à la Cité, mais nous sortons aussi de temps en temps : Paulette nous convie à la visite du musée des Francs-maçons avec un repas chez eux le 19 novembre 2016, puis le 3 décembre qui suit, Quasimodo et Esméralda vous attendent devant Notre Dame de Paris au Palais des congrès, il est envisagé un repas en option dans une brasserie près du théâtre. En projet pour 2017 : visite des collections permanentes du musée Jacquemart-André, l’Église russe, la Légion d’Honneur….Quant aux sorties plus lointaines, après la Belgique et le Portugal, les Aînés iront tout juste après la Toussaint dans la semaine du 7 novembre 2016, 4 jours à Barcelone et environs, puis fin avril 2017, après les élections, ils iront visiter Athènes,  les monastères des Météores et quelques autres lieux célèbres de la Grèce antique. Mais nous n’oublions pas notre sortie de printemps qui vous emmènera voir les oiseaux dans la magnifique baie de Somme. Nous vous en dirons un peu plus lors de notre courrier d’automne.

Pour cette fin d’année, si le temps se met à l’agréable, nous pourrons faire un tour dans les jardins de Saint-Cloud ou de Versailles avec, comme l’on dit chez nous, « repas sorti du sac » ou bien au « quilledrome » de la porte Saint-Cloud avec Roger Laurens.

Je ne terminerai pas ce courrier sans vous parler de notre prochaine grande rencontre lors de notre banquet d’été. Comme vous le savez certainement, il se tiendra le 17 Août à la salle des fêtes de Saint-Côme ou Henri Reyrolles nous attendra et nous le remercions d’avoir proposé ce si beau village avec son clocher tors, Saint-Côme  est parmi les quelques rares villages français qui propose cette curiosité. Vous en aurez quelques détails sur vos menus. Alors que trouvons-nous au  menu : le foie gras, suprême de volaille, fromages et dessert surprise, le tout arrosé comme il se doit ! L’animation sera assurée par nos amis musiciens et notre chorale. Révisez « mon Aveyron » ou bien « elle roucoule coule… elle chante, chante …. Car la Seine… » pour chanter en chœur. Et le tout pour 30€. Nous vous y attendons vous qui mettez une ambiance du tonnerre. Notre regret est que tous ne puissent venir pour des raisons familiales, de santé ou autres, sachez que nous aurons une pensée pour vous.

Alors si vous ne pouvez venir cet été à Saint-Côme, je vous dis au jeudi 15 septembre et à partir du 14 novembre pour les lundis. Le Conseil d’Administration et moi-même, nous vous souhaitons de passer le meilleur été possible. Je ne terminerai pas sans vous remercier toutes et tous d’être là, de remercier également tous ceux et celles qui, dans l’ombre, donnent beaucoup au club pour qu’il demeure vivant.

Mes amitiés et à bientôt

Marie
P% le Président,

2015-11 les ainés programme des animations

« LES AÎNES DU MASSIF CENTRAL »

Filiale de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

                                                                 29 rue Gauthey- 75017 PARIS

 

Paris le 19 novembre 2015

Mes chers Amies, Amis,

Même si cet été de la Saint Martin est particulièrement doux, le jaune des feuilles qui tombent nous fait fermer nos maisons d’été pour un retour vers Paris où le club vous attend pour une saison pleine d’activités.

J’espère que la saison estivale vous a été douce et mis du baume sur vos tracas, et que vous attaquez l’automne finissant, pleins d’énergie. Tout d’abord, je tiens à remercier tous ceux qui nous ont rejoints à Lavastrie pour notre banquet d’été ce qui a permis de faire de ce repas dansant une réussite, merci aussi aux organisateurs. Et nous vous donnons rendez-vous le 18 Août 2016, à Saint-Côme !

Alors si vous avez fait le plein d’énergie, venez chanter, danser, jouer aux jeux de société propices aux échanges amicaux ou même simplement papoter,  les lundi et jeudi.

Et rien de plus convivial que nos sorties en groupe ou se retrouver autour d’un repas, d’un spectacle. La première sortie de la saison est le spectacle-déjeuner au cabaret César Palace, 23 avenue du Maine à Paris, le 13 décembre à midi. Danseurs et danseuses, humoristes, imitateurs vous divertiront, la piste de danse vous sera ouverte, à vous de nous faire une démonstration de french cancan, si le cœur vous en dit … et si  les jambes suivent !!

Dans le chapitre spectacle, nous vous proposerons,

  • le 21 février 2016 à 15h30: les humoristes « les Chevaliers du Fiel » qui s’ingénient à nous faire rire sur des faits de société,
  •  le 12 mars 2016 « Irish Celtic », c’est l’histoire du vieux Paddy qui avant de léguer son pub à son fils, lui apprend l’histoire et la culture irlandaise, fabuleux voyage en musiques et danses, un autre folklore très vivant.

Le nombre de places pour ces trois sorties est  limité, merci de réserver auprès de Paulette au 06 63 47 31 43.

Et fidèle à ses habitudes, le club organisera un concours de belotes le 26 novembre 2015 et la revanche le 10 mars 2016, pensez à former vos équipes. Le 4 février 2016, un grand quine et comme toujours nous faisons appel à votre générosité pour garnir nos lots. Le Club aura le plaisir de vous offrir un bon goûter à chaque fois, qu’on se le dise.

Nous proposerons aussi de venir voyager avec nous, découvrir d’autres pays, d’autres villes. Le club partira du 1er au 4 décembre à Bruxelles pour y découvrir « les plaisirs de l’hiver » : le palais royal, le Manneken Pis, l’Atomium, la maison Horta inventeur de l’art nouveau, les vrais marchés de Noël et leur spectacle de lumière, Bruges, sa dentelle et ses canaux, sans oublier  les  brasseries typiques et le chocolat. Bières,  frites et « pralines », il y en pour tous les goûts. Le 22 mars notre voyage d’une journée dont la destination probable sera en Sénonais. Et du 5 au 12 avril, découverte du Portugal, pour ces deux derniers voyages les programmes viendront dans un de nos prochains courriers.

Nous vous proposerons aussi de nous rejoindre lors de nos réunions de Conseil d’administration pour déjeuner avec nous, comme nous l’avons fait l’an dernier à l’auberge aveyronnaise.

Des visites de musées, de monuments seront organisées. La visite au musée de la légion d’honneur est reportée, le musée est encore fermé pour travaux. Sont déjà programmées :

  • le 30 janvier 2016 à 10h : « Les Invalides secrets » cette visite guidée insolite nous permettra de pénétrer au cœur de l’Hôtel National des Invalides à Paris, dans des lieux habituellement fermés au public. Anecdotes, faits insolites, énigmes et légendes ponctueront notre parcours.
  • le 10 Mai 2016 : Maxims, vous entrerez dans l’appartement  d’une courtisane de la Belle Époque , meublée des plus belles créations des années 1900
  • le 19 novembre 2016 : visite et repas au Grand Orient de France.

Et pour finir, nous avons notre Assemblée Générale le 21 janvier 2016. À 13h30, une messe pour les défunts de l’année sera dite par les aumôniers des paroisses afin de marquer toute notre sympathie aux familles endeuillées. Elle sera suivie de l’Assemblée Générale Ordinaire. Un certain nombre d’Administrateurs solliciteront vos votes, néanmoins, nous souhaiterions que des volontaires viennent nous rejoindre pour apporter un œil nouveau, des idées afin d’améliorer nos activités. Il n’y a que le premier pas qui coûte dit-on, faites-le et venez nous épauler.

Mes Chers Amies, et Amis merci à vous tous qui venez faire vivre notre club, merci à tous ceux qui l’animent, merci pour votre bonne humeur, merci pour votre amitié. Nous espérons vous voir bientôt autour d’une table de belotes, de scrabble, au cours de nos diverses sorties ou d’un goûter.

À bientôt donc,

Bien amicalement à vous tous,

2015-09 Rencontre amicale des ainés

Ils étaient dix, vingt, cent et encore  plus, venus à pied, en voiture, en car, tous convergeant vers   Lavastrie où les Aînés du Massif Central s’étaient donné rendez-vous pour leur banquet d’été ce 18 août dernier.

Après un apéritif de retrouvailles joyeuses, chacun papotant avec ses voisins, s’enquérant de nouvelles des uns et des autres, il fut l’heure de se mettre à table. Le président Maurice Burguière souhaita la bienvenue à tous, heureux de constater la fidélité des Ainés à cette rencontre amicale des Ainés de Paris  et d’ailleurs. Il remercia les membres du conseil d’administration qui se sont impliqués à ses côtés pour que cette fête soit réussie  et notamment Henri et Marie Thérèse, Mimi, Andrée, Maria, et…. tous les autres !

 La maison Mallet avait concocté un repas pour papilles averties: duo de foie gras aux figues et confit de canard fumé, suivi d’une tranche de veau rôtie aux morilles accompagnée notamment de truffade, un clin d’œil au Cantal qui cette année nous recevait. Entre les plats, de petits intermèdes musicaux de notre folklore qui parle à notre cœur et fait résonner en nous combien de souvenirs heureux. Des danseurs plein d’entrain se sont élancés sur la piste et ont tapé bourrées et tourné quelques valses.

Puis ce fut un beau plateau de fromage, bien difficile de faire son choix surtout lorsque le souffle se fait court  après s’être donné à la danse !

Et en attendant  le dessert, la chorale des Aînés du Massif Central donna un mini récital repris en chœur par l’assistance, le « Pays natal » rappela à chacun son petit coin privilégié, évocation d’une maison, d’une église, d’une musique, souvenirs parfois nostalgiques mais bien vite la gaîté revient avec le dessert. Les appareils photos cliquettent, les flashes  crépitent, « fantastique, formidable, incroyable, Oh!Ah! » : il n’y avait pas assez de qualificatifs élogieux pour saluer l’arrivée de la pièce montée dans un halo de feux d’artifice. Un silence, la dégustation des petits choux et puis les bulles de champagne ramènent la joie bruyante.

Chansons, musique, retour aux airs de chez nous, danses anciennes, enfin tout pour que cette rencontre soit une fête dans le cœur de chacun de nous, heureux de nous être encore une fois retrouvés dans la joie qui fait oublier tous les petits et les grands moments de solitude ou de malheur. Merci à nos musiciens bénévoles qui avaient porté leur cabrette et accordéons et qui dans la tradition amicaliste ont animé ce repas, Merci aussi à la maison Mallet et à son personnel pour son accueil chaleureux et qui a su marier dans notre repas modernité et tradition.

Et nous nous sommes quittés sur cette parenthèse souriante dans notre été en nous disant à bientôt. Le club ouvrira ses portes le jeudi 17 septembre à 14 h. Maurice Burguière, président et les administrateurs vous donnent rendez-vous à la Cité des Fleurs, 29 rue Gauthey 75017 Paris. Venez, vous passerez de bons après-midi distrayants dans la convivialité et la bonne humeur. Et pour ceux loin de Paris, passez un bon hiver et rendez-vous l’an prochain en Aveyron, à Saint-Côme.

Marie Luxembourg,
photo ML

2015 bilan des activités et projet

Paris le 14 mai 2015

Chers Amies et Amis,

 

Le printemps bien entamé est pour nous signe de nous séparer bientôt mais en espérant vous revoir tous dès la rentrée. Le club fermera ses portes pour les lundis à compter du 18 mai au soir et pour les jeudis le 18 juin au soir pour rouvrir dès septembre.

Mais avant de vous parler de la saison prochaine, j’aimerai faire un petit bilan de nos activités de la saison 2014-2015 et pardonnez-moi si j’en oublie, les Aînés sont si actifs.

Nous avons chanté les lundis mais aussi lors de la rencontre de La communauté Chrétienne de la Paroisse Aveyronnaise où notre chorale a été invitée à se produire. Une belle expérience.

Nous avons aussi chanté avec les artistes de « Rendez-vous avec les Stars » et du « Chanteur de Mexico » au Palais des Congrès et encore au « Don Camilo » où nous avons passé une après-midi divertissante juste avant Noël. Nous n’avons pas chanté à l’Opéra Garnier que nous avons visité, ni à Notre-Dame de Paris, dur de concurrencer les petits chanteurs de la cathédrale ! Ni au nouvel espace Vuitton qui, par son architecture spectaculaire, nous a laissé sans voix.

Nous avons joué les jeudis au scrabble, aux cartes, les beloteurs se sont affrontés lors de deux concours et le dernier ponctué par un fastueux goûter campagnard, et puisque nous parlons goûter, l’Assemblée Générale nous a donnél’occasion d’élire au hasard de la fève nos reines et nos rois qui sont repartis avec un petit cadeau et d’avoir une pensée émue pour tous ceux qui nous ont quittés.  Une de nos belles rencontres a été le Quine où je ne remercierai jamais assez tous ceux qui nous ont aidés en nous offrant des lots de qualité et en participant en masse.

Et puis les Aînés sont partis sous d’autre cieux : à Aix-la Chapelle et Cologne sur les pas de Charlemagne en Novembre dernier, à la découverte des Bisons de Muchedent où notre guide nous a déclenché  des crises de fous rires telles que si rire vaut manger un beefsteak (de bison) nous avons fait une bonne réserve de viande !

Le début mai nous a vus déambuler dans l’arborétum de Chatenay-Malabry : des arbres, uniques par leur taille. Un petit tour à la Maison de Chateaubriand pour parfaire notre culture générale….

Et nous avons encore quelques activités de programmer avant de partir en vacances : un voyage à Vienne en Autriche du 9 au 16 juin prochain et des après-midi détente ou d’initiation aux quilles ou à la pétanque, le lundi au club de « Quilles de huit » à la porte de Saint-Cloud invités par Roger qui nous recevra autour d’un verre de l’amitié et d’une fougasse.

À la demande de quelques membres, une causerie sur un livre ou un sujet d’actualité est prévu soit en  juin ou bien dès la rentrée. Le sujet choisi est  « Marie Talabot et le féminisme ».

 

Voilà pour la rétrospective et maintenant voici quelques projets que Mimi, Paulette et le Conseil d’administration préparent en secret…

Un premier calendrier susceptible de changements en raison d’aléas :

  • 26 novembre 2015 et 10 mars 2016 : concours de belotes et goûter campagnard en novembre,
  • 13 décembre 2015 à midi : repas d’hiver au César Palace avec spectacle et danse,
  • du 1er au 4 décembre 2015 : voyage de 4 jours à Bruxelles et son spectacle de lumières au marché de Noël, Bruges sa dentelle, ses canaux,
  • le 14 janvier 2016 : AG avec messe pour les défunts et galette des rois (et reines..),
  • fin janvier : Age tendre et tête de bois : spéciale 10ème anniversaire
  • Quine le 4 février 2016, goûter gourmand,
  • aux beaux jours, sorties au club de Quilles de huit à la porte de Saint-Cloud,
  • les visites : la légion d’honneur, la manufacture de Sèvres, un spectacle de magie, le cimetière de Montmartre, Maxim’s, la Malmaison. Paulette vous donnera tous les renseignements si vous l’appelez au 06 63 47 31 43.

Et j’en arrive à cet été, au 18 août plus précisément  où nous allons nous rencontrer Ainés d’ici et d’ailleurs chez Mallet à Lavastrie pour notre banquet d’été, rencontre amicale autour d’un savoureux  repas fait de foie gras, de veau aux morilles…terminé par Champagne et pièce montée. Invitez vos amis, vos familles, ils seront les bienvenus, il n’y a pas d’âge pour s’amuser et danser au son de l’accordéon. Et tout cela pour 30€… la gaîté en sus gratuite !!

Pour le repas contactez Mimi Faliès au 06 31 56 96 28 /fixe 05 65 66 31 39,  Maurice Burguière au 06 32 45 64 06 /fixe 05 65 44 34 98, Andrée Roustan 06 13 74 62 93 / fixe 05 65 44 19 06 (après 9h) ou Henri Reyrolles au 05 65 44 16 91.

Un car partira de Mur de Barrez, s’inscrire auprès de Mimi Faliès au 06 31 56 96 28 /fixe 05 65 66 31 39. Et pour tous ceux qui ne pourront nous rejoindre, nos pensées iront vers eux.

Alors si vous ne pouvez venir cet été à Lavastrie, je vous dis au jeudi 17 septembre et à partir du 9 novembre pour les lundis, le Conseil d’Administration et moi-même, nous vous souhaitons de passer le meilleur été possible. Je ne terminerai pas sans vous remercier toutes et tous d’être là, de remercier également tous ceux et celles qui, dans l’ombre, donnent beaucoup au club pour qu’il demeure vivant.

Mes meilleures amitiés à vous tous, mes chers Amies et Amis, À bientôt.

Maurice Burguière,

2015-01 programme des activités du Club des Aînés

Paris le 21 Janvier 2015

Bonjour mes chers Amis,

Voilà, notre Assemblée Générale est terminée. Une centaine d’adhérents se sont réunis autour des Pères Chabaud et Boissier pour une pensée pour nos disparus de l’année. Puis nous avons fait la surprise à Odette Méallet et Mimi Faliès que notre Président a  faites Chevalier du Mérite Amicaliste. Ensuite nous sommes passés aux rapports moral et financier de l’association dont la santé est  toujours bonne. Néanmoins nous devons faire preuve d’imagination,  convaincre nos mécènes afin de récolter des fonds pour  faire face aux dépenses notamment de loyer.

 

Notre Président énuméra les projets à venir. Les membres du Conseil d’administration nouvellement élus se sont retirés et ont formé leur bureau dont la composition est :

  • Président : Maurice Burguière
  • trésorier : André Couffignal
  • Secrétaire : Marie Luxembourg
  • Vice-Présidents : Marie Luxembourg, Roger Laurens et Henri Reyrolles ce qui permettra d’avoir à chaque réunion un représentant du bureau
  • Roger Laurens est le porte-parole de l’Association, il annoncera les nouvelles à chaque réunion alors n’hésitez pas à les lui communiquer (nouvelles des malades, banquets, réunions amicales…..)

 

Et vint le temps de la galette,  les rois et reines ont emporté une bouteille de vin de Cahors. (Merci à Andrée qui chaque année nous régale de ces galettes de son boulanger)

 

Et puis toujours nos réunions hebdomadaires (n’oubliez pas les danses et les chants du lundi où vous êtes de plus en plus assidus), les sorties que nous organisent Odette et Mimi aidées de Paulette Maury qui vient d’intégrer le Conseil d’Administration. À la demande de certains de nos adhérents, nous envisageons de diversifier nos activités : lecture et discussions autour d’un livre, d’un fait de société, séance de cinéma, rencontres autour d’un sujet d’actualité…

 

Les dates à venir  pour cette saison, auxquelles viendront s’ajouter d’autres visites ou sorties en cours d’année

23 Janvier 2015 spectacle « Rendez-vous avec les stars » palais des Congrès porte Maillot paris 17°- RDV à 14 h devant l’entrée
29 Janvier 2015 1er concours de Belote. Bravo pour les gagnants qui repartiront les bras chargés
1er Février 2015 Une grande première : la chorale des Aînés animera la kermesse de la paroisse aveyronnaise le 1er février à l’Oustal, rue de l’Aubrac, Paris 12°
12 Février 2015 Quine. Merci de nous aider à récolter des lots. Nous vous attendons très nombreux afin de permettre au club de financer nos rencontres.
18 Février 2015 Visite de Notre-Dame de Paris Rendez-vous devant l’Hôtel Dieu, 1 place du Parvis à 14h15. L’entrée au trésor n’est pas comprise dans cette visite. Si nous sommes assez nombreux à vouloir visiter le trésor, nous prendrons les billets sur place.

la visite commence à 14h30. Merci d’être ponctuels

05 Mars 2015 La revanche du concours de belotes ; les plus chanceux seront récompensés.
24 Mars 2015 Sortie à la Bisonnerie de Muchedent en Seine Maritime

vous saurez tout sur le Bison que vous visiterez au cœur de sa pâture jusque dans votre assiette et en prime : initiation à la country …fous rire en prévision

du 9 au 16 Juin 2015 Voyage à Vienne, ses grands cafés, ses tavernes heuriger, son école équestre, la musique…  et ses environs (Mayerling, Klosterneuburg), visite de Bratislava en Slovaquie….hôtel centre ville
18 Août 2015 Banquet d’été à Lavastries en Cantal
fin novembre 2015 Voyage de 4 jours à Bruxelles et sa place magnifique, les marchés de Noël,  Bruges, les canaux, la dentelle…
Mai ou Juin 2016 Huit jours au  Portugal,

 

Pour toutes ces activités vous pouvez joindre :

Mimi au  06 31 56 96 28 pour les spectacles et voyages, Odette étant momentanément indisponible, contactez Marie au 06 30 52 28 66  pour les  sorties « culturelles » parisiennes et toujours  Maurice Burguière au 06 32 45 64 06,  fidèle au poste pour vous donner tous les renseignements.

Nous espérons que ce programme, même inachevé, vous séduira, n’hésitez pas à nous donner vos avis et commentaires afin d’améliorer et répondre au mieux à vos attentes.

Mes Chers Amies et Amis, je vous souhaite de continuer à vous distraire en notre compagnie et je vous dis à bientôt à la Cité des Fleurs.

Je vous embrasse tous bien amicalement.

 

Le Président,

 

2014-11 le programme des Aînés

Paris le 6 novembre 2014

Bonjour mes chers Amis,

Voilà, les feuilles tombent, les jours raccourcissent, on parle déjà de Noël, l’heure a pris ses quartiers d’hiver et nous allons en faire autant. Ce mois de novembre voit revenir les derniers estivants, bien contents de retrouver leur maison d’hiver et leurs amis …et leur club. Temps de joyeuses retrouvailles même si nous avons la nostalgie de l’été passé.
Encore une année de jeux, de sorties, de voyages, de parlottes. Mimi et Odette nous ont préparé un programme d’activité pour les mois à venir, programme qui va s’enrichir en cours d’année.

Tout d’abord Odette nous invite à l’Opéra, non pour y entendre le grand air de Carmen mais pour visiter les coulisses, le foyer, la salle dès le 26 novembre prochain. Ensuite elle envisage une visite insolite des Invalides, de Notre-Dame… Mimi nous emmène en novembre voir Charlemagne à Aix la chapelle et les sources de l’eau de Cologne chez son créateur Farina. À peine rentrés, elle nous emmène au Don Camilo le 14 décembre pour un déjeuner et une après-midi de rires et de chansons, nous fêterons Noël tous ensemble dans la joie et la bonne humeur.

Les premières dates à retenir pour cette saison, auxquelles viendront s’ajouter d’autres visites ou sorties en cours d’année.

26 Novembre 2014 Visite de l’Opéra Garnier
14 Décembre 2014 Déjeuner-Spectacle au Don Camilo 10 rue des Saints Pères Paris 6ème
15 Janvier 2015 Assemblée Générale, messe pour les défunts, galette
23 Janvier 2015 Spectacle : rendez-vous avec les Stars- Palais des Congrès Paris 17ème
29 Janvier 2015 1er concours de Belote
12 Février 2015 Quine. Merci de nous aider à récolter des lots
05 Mars 2015 2ème concours de Belote
Mars 2015 voyage d’une journée, à la Bisonnerie à Muchedent en Seine Maritime
26 mai-3 juin 2015 voyage de 8 jours  à Vienne en Autriche et ses environs

Pour mémoire ; le 16 novembre 2014 : Kermesse Cantalienne, le 30 novembre 2014 : Kermesse Paroisse Lozérienne, 1er février 2015 : Kermesse Paroisse Aveyronnaise.

Et toujours nos rendez-vous hebdomadaires du lundi où vous danserez, chanterez et jouerez, les cartes et les scrabbles vous attendent ainsi que le jeudi.

Pour toutes ces activités vous pouvez joindre : Maurice Burguière au 06 32 45 64 06.

Nous profitons de ce courrier, pour vous remettre la convocation à notre Assemblée Générale du 15 janvier prochain ainsi que le matériel de vote nécessaire si vous ne pouvez être présents. Une messe pour les défunts sera dite ce même jour à 13h30 par nos aumôniers à l’intention de tous ceux qui nous ont quittés dans l’année. Après l’Assemblée Générale, nous éliront nos rois et nos reines autour de la galette.

Nous espérons que ce programme, même inachevé, vous séduira, n’hésitez pas à nous donner vos avis et commentaires afin d’améliorer et répondre au mieux à vos attentes.

Mes Chers Amies et Amis, je vous souhaite de passer une belle saison en notre compagnie et je vous dis à bientôt à la Cité des Fleurs.

Je vous embrasse tous bien amicalement.

Maurice Burguière,  Président

 

 

 

2014-08 rencontre d’été au Fau de Peyre des Aînés

bonjour à tous

le club prend ses vacances mais nous n’allons  pas vous quitter tout cet été sans vous proposer un grand rassemblement  amical autour d’une table festive au Fau-de-Peyre en Lozère. Nous vous invitons le 19 Août 2014 à vous joindre à nous, que vous soyez adhérents ou non, jeunes ou moins jeunes, nous aurons grand plaisir à vous rencontrer. Amenez vos amis, ils deviendront les nôtres. Nous vous attendons à partir de midi pour boire le kir pétillant de bienvenue accompagné d’une mise en appétit. Vous y dégusterez la spécialité de la maison Tichit-Boucharinc : bouchée à la reine au ris de veau, suivie de la pièce de bœuf et de l’aligot de l’Aubrac, plateau de fromages et tarte de  saison, le tout fait maison. Ce menu vous donnera la pêche pour danser toutes les bourrées, taïssou, polkas piquées… joués par Louis Barbance.

Pour le prix de 30€ tout inclus… soleil gratuit en sus. le menu est ici  02- menu repas ete fdp2

Les inscriptions seront à prendre avant le 10 août auprès de Mimi Faliès 06 31 56 96 28 /fixe 05 65 66 31 39,  de Maurice au 06 32 45 64 06 /fixe 05 65 44 34 98 ou Andrée au 06 13 74 62 93 / fixe 05 65 44 19 06 (après 9h).

Nous vous souhaitons de passer le meilleur été possible où que vous soyez et de vous retrouver à partir du jeudi 18 septembre et le lundi à partir du 3 novembre,   et nous ne terminerons pas notre conversation sans vous remercier pour votre participation et de remercier également tous ceux et celles qui donnent beaucoup au club pour qu’il demeure vivant. 

2013-09 les Aînés à Mur-de-Barrez

Agitation dans Mur de Barrez ce mardi 20 Août :  un groupe d’Aînés passe la porte de Monaco, attentif aux paroles de Monsieur Jean-Pierre TRIN qui racontait  l’histoire de la ville.

A Mur-de-Barrez, l’habitat est attesté depuis l’époque préhistorique où les hommes venaient dans des carrières de silex. En 1246, la charte de « libertés, franchises et privilèges » signée  par Hugues comte de Rodez  affranchit  les habitants de Mur-de-Barrez, leur garantissant  un droit de propriété sur leurs maisons , magasins et jardins mais se réservant  le droit  d’acquérir ou d’attribuer «  uno parro » (terrain clos) pour en faire un « airal » (terrain constructible) moyennant un échange, une zone franche d’une largeur d’un trait d’arbalète est exempte d’impôt . Il est prévu que l’impôt est dû dans trois cas bien précis si le seigneur a besoin d’argent : mariage d’une fille (dot), départ outre-mer (croisades), caution pour le  libérer en cas d’emprisonnement, l’imposition  sera faite sans surcharge et de bonne foi, cette disposition particulière attire grand nombre de voyageurs qui s’installent, la ville est prospère, les foires d’importance durent deux jours. Il y a aussi une égalité entre tous les justiciables. Les auteurs de crimes (meurtres, viols, rapts, cambriolages, vols) sont  arrêtés et emprisonnés ou bannis à jamais, en cas d’adultère, l’homme et la femme sont condamnés également, exposés et promenés en chemise dans la ville, les mettant dans une situation humiliante.

Le comte de Rodez et Alcaëtte sa mère apposent leur sceau et jurent sur les Saints Evangiles de  garder et d’observer toutes ces coutumes.

Au XVème siècle, Bonne de Berry, la vicomtesse de Carlat fait encercler la ville par des murailles  (restent aujourd’hui les portes du Portal ou tour de Monaco, de l’Embergue et de la Berque)

Malgré les remparts, la ville est assiégée, pillée lors de la guerre de cent ans par les Anglais, puis plus tard  par les protestants. Henri IV ayant mis fin aux guerres de religion, fait détruire la forteresse afin qu’elle ne contribue plus à ces guerres fratricides. Louis XIII éleve la vicomté du Carladez en Comté et le donne à Honoré de Grimaldi pour se libérer de dettes. Une des premières choses qu’instaure Honoré de Grimaldi est le rétablissement des impôts, ô combien fut-il détesté ! Mur-de-Barrez reste propriété de Monaco jusqu’à la révolution.

Ces passages historiques revus, nous commençons la visite de Mur. La ville avait trois grandes rues : la rue des puits, la grand-rue et la rue de l’église. La rue des puits fut privatisée par les riverains, la rue de l’église fut surélevée afin de diminuer la déclivité qui menait à l’église. La rue principale offrait un autre dessin. A l’origine, elle était une large agora bordée d’échoppes et de commerces. Lors de la construction des remparts, il fut décidé de bâtir  un souterrain pour sortir de la ville ou prendre les assaillants à revers. Le sol basaltique ne permit pas de creuser, le souterrain fut édifié au milieu de la rue principale et les côtés furent recouverts, ce qui fait que les maisons perdirent leur rez-de-chaussée, en échange, une portion de la rue fut donnée en avant des façades pour construire sur la hauteur de la maison une nouvelle façade. Ceci est visible à l’intérieur d’un magasin de brocante dans la grand-rue, au sous-sol on voit le souterrain et les voûtes donnant sur la voie primitive. La maison des consuls (aujourd’hui la mairie) dont la façade renaissance est portée par une  galerie gothique alors qu’en arrière-plan nous observons des ouvertures de type roman, témoigne de l’évolution des techniques de construction et du droit à privatiser une partie de l’ancienne rue pour récupérer la surface originelle de la maison.

Nous entrons dans l’église où des bancs accueillants nous attendent, église remaniée au cours des siècles.

L’église fut bâtie entre 1180 et 1198 et fut consacrée à l’archevêque de Canterbury Thomas Becket et à Saint Blaise. Thomas Becket entra en conflit avec le roi Henri II d’Angleterre à propos de l’autorité régalienne sur les églises que le roi veut imposer, niant l’autorité papale.

Le roi au nom de l’égalité de tous devant la loi, ne voulut pas faire exception pour l’église, Thomas résista. La tension entre les deux était grande. Une phrase qu’aurait dite le roi Henri II « N’y aura-t-il personne pour me débarrasser de ce prêtre turbulent »  ne tomba dans l’oreille d’un sourd. Reginald Fitzurse accompagné de trois acolytes assassinèrent Thomas Becket près de l’autel dans la Cathédrale de Cantorbéry , Thomas devient alors un martyr de l’Eglise. Le tableau central du retable du chœur raconte cet épisode. L’église est de style roman que l’on distingue encore sur les piliers aux colonnes semi-engagées. Lors des guerres de cent ans, les voûtes brûlent, elles seront reconstruites en style gothique avec arcs brisés. La clé de voûte de la première travée est un gisant, guerrier en cotte de maille.

Puis lors des guerres de religion, les protestants tronquent le chevet de  l’église  pour installer des couleuvrines et arbalètes sur les remparts (vestiges visibles en passant derrière l’église, accès par le jardin de Marie). Au XVI siècle, la famille Barthélémy reconstruit le chœur avec 7 chapelles sur le pourtour, une seule perdure aujourd’hui.

Le mobilier actuel présente un retable dans le chœur et un autre provenant de la chapelle de la Corette installé dans la chapelle de Sainte Agnès, une croix de Pénitents avec les attributs de la  passion, un détail pittoresque raconté par notre guide : la main blanche de Pilate est noire à l’extérieur, Ponce Pilate s’était lavé les mains… après la sentence condamnant  Jésus à la crucifixion, une très belle Piéta. Il est en projet, la construction d’une vitrine pour exposer calices et ostensoirs et autres trésors.Le chœur était clos par une barrière qui  ferme  maintenant une des chapelles de la nef, une copie en a été refaite par un sculpteur de Rodez pour fermer le chœur qui est église d’hiver. D’abord consort puis chapitre, elle fut collégiale d’ou les stalles de miséricorde tout autour du chœur.

La visite terminée, les auditeurs s’en vinrent à la grange de Pleaux où Maurice, Henri, Maria accueillaient les convives.

Chacun trouva sa place, retrouva ses connaissances  et put à loisirs échanger les dernières nouvelles entre les chants, les musiques et les rires.

 

 

 

 

 

 

 

Le Président Maurice Burguière souhaita la bienvenue à tous, y associa tout son Conseil d’Administration, les remercia tous et  tout particulièrement Mimi, Suzon et Eliane qui avaient piloté le projet sans oublier l’entreprise Grialou et son personnel qui ont assuré la restauration et le service avec compétence et le sourire.

Le soir venu, chacun se sépara, en promettant bien de se retrouver l’an prochain entre Aînés de Paris ou d’ailleurs.

Marie Luxembourg, Août 2013

Le club des Aînés rouvrira ses portes le 20 septembre à 14 heures

2012-12 la Conciergerie et la Sainte-Chapelle

Ils étaient plus d’une trentaine à battre le pavé devant le Palais de Justice, dans l’île de la Cité et bien que le soleil soit là, ils n’avaient pas chaud. Et c’est avec un plaisir évident qu’ils suivirent le guide pour entrer à l’intérieur de la Conciergerie après avoir aperçu le Palais de l’extérieur. Le Palais est composé de bâtiments qui ne datent pas pour la plupart du Moyen-âge, date des premières constructions, des incendies, volontaires ou non, en 1678, 1776, 1871 ravagèrent le palais. Quatre tours : César bâtie sur des fondations romaines, Argent qui abritait le trésor royal, Bombec, siège de la question où les torturés avouaient, Horloge accueillant la première horloge de Paris en 1371, l’actuelle horloge de Germain Pilon date de 1585.

 Un peu d’histoire

Sur l’île de la Cité habitait une tribu gauloise, les Parisii, vivant du commerce fluvial et de la pêche tandis que les Romains s’installaient sur la rive gauche du fleuve. Facile à défendre, l’île servit de refuge lors des invasions barbares ( Attila et les Huns furent repoussés par la population galvanisée par Sainte Geneviève). En 360 César Julien, un fin stratège romain y fut sacré empereur par ses soldats ; Clovis fit du  palais romain le siège du gouvernement et  capitale (elle restera capitale jusqu’à Charlemagne qui faisait capitale les villes où la cour s’arrêtait). En 1112, Louis VI s’installe dans le Palais avec sa cour. C’est sous Philipe Auguste que la Cité prendra le nom de Conciergerie, la régence du palais était une charge confiée à un noble « le concierge » qui avait de grands pouvoirs et privilèges.

Rebâtie en 1313, des remparts enclavent totalement la cité, ligne de défense des assaillants mais aussi piège en cas de rébellion. Philippe le Bel en fit le siège du pouvoir royal en y installant le parlement et la justice.  Et c’est pour des raisons stratégiques que le dauphin Charles V, qui a subi la rébellion d’ Etienne Marcel prévôt des marchands, en 1358, s’installera devenu roi, sur la rive droite à l’hôtel Saint-Pol à l’extérieur des remparts. Mais il laissera le Parlement dans la Cité avec les fonctions administratives, dont notamment la justice. Une partie du palais est reconvertie en prison d’état : le parlement est à l’étage au-dessus, la prison est au rez-de-chaussée. Devenue dangereuse pour la vie des prisonniers, elle fut définitivement fermée en 1914 (les crues envahissaient la prison noyant les prisonniers).

A la Révolution, le tribunal conventionnel investit les lieux, expédie les jugements. On ne ressort de la Conciergerie que libre ou condamné à mort.

La Conciergerie

Mais revenons à notre visite. La Conciergerie est ce qui reste du palais médiéval.  La première salle voûtée des gens d’armes est aujourd’hui à demi en sous-sol, alors qu’à l’époque de sa construction, elle était de plein pied – on n’a cessé de remonter le niveau de l’île pour éviter les désagréments des inondations. Lors de notre passage, la conciergerie accueillait une exposition temporaire « Rêve de monuments » : tableaux, photos, peintures de monuments imaginaires. Malgré cela, nous découvrons les voûtes d’une salle gothique, la plus grande salle gothique de France sinon d’Europe. Elle est divisée en 4 travées séparées par des piliers, celui du milieu supportant les deux salles supérieures (aujourd’hui l’une est la salle des pas perdus) est renforcé.  Cette  grande salle abritait le logement des domestiques du Palais qu’on estime à 500 personnes même si les textes affichent un nombre grandement supérieur ; 4 cheminées en assuraient le chauffage, les repas n’étaient pas élaborés dans cette salle, une cuisine leur étaient réservés. Au mur un fragment de la grande table de marbre noir du XIV siècle, table où le roi festoyait lors des réceptions et siège de lits de justice ou de tribunaux.

Nous entrons ensuite dans la salle des gardes qui donne par des escaliers sur les tours César et Argent. Assis autour d’une grande table de bois, nous écoutons son histoire : d’abord grand-chambre de justice à l’époque royale (jugement ou cassation, aujourd’hui la cour de cassation remplace le Conseil du Roi), elle fut le siège du tribunal révolutionnaire en 1793. Elle vit passer de nombreux procès, souvent expéditifs. En deux ans, près de 2800 condamnations à l’échafaud furent prononcées, les plus célèbres sont celles de La Reine Marie-Antoinette sur laquelle nous reviendrons et de Robespierre. Une partie fut cloisonnée en cellules dont le confort était variable selon les ressources des détenus, les riches payaient un loyer et pouvaient apporter meubles et nourriture, ils bénéficiaient d’une cellule individuelle, ceux qui pouvaient payer quelques pistoles étaient logés dans des cellules avec des lits à sangles (cellules à pistoles). A côté, desservies par un couloir « la Rue de Paris » du nom du bourreau qui venait là chercher ses futures victimes pour les conduire au supplice, les cellules reconstituées des plus démunies : cellules des payeux ou pailleux (pas de lit mais de la paille), suivies du bureau du greffier, du concierge, de la salle de la toilette. Les condamnés passaient par cette dernière salle où on les dépouillait de leurs objets personnels normalement destinés à l’état mais qui finissaient souvent dans le gousset du bourreau qui arrondissait ainsi ses gages.

Au fond de la Rue de Paris, la reconstitution de la cellule de Marie-Antoinette. La reine toute de noir vêtue- elle est en deuil de son mari le roi Louis XVI guillotiné en janvier 1793- est assise sur un fauteuil canné, surveillée par des gardes derrière un paravent. On peut dire que tout fut fait pour qu’elle soit condamnée. Si le roi était aimé des Français, l’Autrichienne ne l’était pas, et on lui trouva des prétextes fallacieux pour la condamner. Elle fut accusée de traitrise, de conspiration avec l’étranger alors que visiblement sa famille autrichienne ne fit rien pour lui venir en aide. On alla même jusqu’à porter l’accusation d’inceste et une tentative avortée d’évasion dite aux œillets la rendit encore plus suspecte. Elle n’eut pour se défendre qu’un avocat commis d’office.

 Elle était à sa table, en train d’écrire une lettre d’adieu à ses enfants lorsque le bourreau vint la chercher, et elle ne put finir sa missive. Elle fut passée par la guillotine 48 h après sa condamnation en place de la Révolution. Antoine Louis, médecin militaire, avait imaginé un moyen plus sûr pour décapiter que la hache, le bourreau parfois s’y reprenait à plusieurs fois pour achever sa besogne ; appuyé par Guillotin, son invention fut adoptée, moyen plus rapide mais aussi plus égalitaire puisqu’aristocrates ou gens du peuple, tous étaient exécutés identiquement. La cellule reconstituée de la reine n’est pas aussi grande que celle d’origine, le roi Louis XVIII revenu au pouvoir prit une partie de la cellule originelle pour élever une chapelle expiatoire en 1815.

 On peut lire sur la stèle de cette chapelle, une épitaphe latine qui traduite en français donne « Dans ce lieu, Marie-Antoinette-Jeanne d’Autriche, veuve de Louis XVI, après la mort de son époux, et l’enlèvement de ses enfants, fut jetée en prison et y demeura 76 jours dans l’anxiété, le deuil et l’abandon. Mais, appuyée sur son courage, elle se montra dans les fers comme sur le trône, plus grande que la fortune. Condamnée à mort par des scélérats, au moment même du trépas, elle écrivit ici un éternel monument de piété, de courage et de toutes les vertus, le 16 octobre 1793. Vous tous qui venez ici, adorez, admirez, priez. » et un extrait d’une lettre de la Reine à Madame Elizabeth sa belle-sœur : « Que mon fils n’oublie jamais les derniers mots de son père que je lui répète expressément qu’il ne cherche jamais à venger notre mort. Je pardonne à tous mes ennemis le mal qu’il m’ont fait »

Nous sortons un peu oppressés de cette chapelle pour entrer dans la cour des femmes. Là, les détenues pouvaient laver leur linge à la fontaine, parler à leurs visiteurs qui venaient derrière une grille de séparation, parfois faire leurs adieux à leurs proches, Marie-Antoinette pouvait les entendre puisque une fenêtre de sa cellule donnait sur cette cour mais après l’histoire de l’évasion aux œillets, elle fut mise au secret et fut coupée de tout contact extérieur.

La Sainte Chapelle

Nous nous dirigeons ensuite vers la Sainte-Chapelle. Nous passons à la fouille, tout objet tranchant ou pointu est confisqué. Nous grimpons au premier étage par un escalier de pierre en tire-bouchon, la chapelle royale palatine se mérite.

Commencée en 1242, elle fut finie en 1248, un record de construction. C’est une nef unique sans mur porteur qui repose sur des piliers. C’est le premier bâtiment de verre puisqu’il comporte environ 2/3 de vitraux sur la surface totale de la chapelle- les vitraux latéraux s’inspirent de l’Ancien testament alors que ceux du chœur annoncent le nouveau testament.

Construite pour accueillir la couronne d’épines que la Turquie, en manque de trésorerie, avait mis en vente pour 135 000 livres[1] et que la France, sous le couvert de Saint-Louis, avait acheté (en ce temps là, les finances d’état étaient florissantes). Saint-Louis s’était d’ailleurs déplacé dans l’Yonne d’aujourd’hui à la limite de son royaume pour recevoir cette relique. La couronne est aujourd’hui dans le trésor de Notre-Dame et ne comporte plus d’épines qui ont été vendues ou données à quelques nobles pour services rendus. Elle fut offerte par Napoléon I en 1804 à l’évêque de Paris.

 Hélas ! visite inachevée, la Sainte Chapelle a fermé ses portes…      

Marie. Luxembourg


[1] Un cheval coûtait 6 livres