Août 2016: remise du prix du Genêt d’Or

Août 2016: remise du prix du Genêt d’Or

35ème Prix du Genêt d’Or pour Marie de PALET : honneur à la littérature lozérienne.

C’est à une écrivaine du terroir, lozérienne talentueuse, très appréciée de son lectorat fidèle et en progression constante : Marie-Thérèse MALAVAL, dite Marie de PALET que le 35ème prix du Genêt d’Or lozérien fut attribué à l’unanimité du jury le 25 juillet 2016 et remis officiellement, en compagnie d’une nombreuse assistance, jeudi 3 août 2016, à 18 heures, à l’hôtel du département, à Mende.

En présence de plusieurs personnalités du monde politique et associatif, les discours se succédèrent

Sophie PANTEL, présidente du conseil départemental de la Lozère salua chacun chaleureusement, fit la genèse du Prix, créé en 1982 à l’initiative du pdt de l’ALP, Raymond TREBUCHON et réparti à parts égales entre l’association des Lozériens de Paris et le département. Elle déclina les qualités de Marie de PALET, qui, après de brillantes études et son métier d’enseignante, se prit de passion pour une vocation : celle de l’écriture, à partir de 1980. Des « Terres bleues » au « Temps des aubépines », Marie de PALET a rédigé 18 romans décrivant un monde qu’elle connaît bien : celui des paysans lozériens, à travers des histoires toujours captivantes. « Ecrire, dit-elle, c’est réunir pour les autres des émotions partagées ».  « Marie de PALET fait rayonner par sa littérature le Valdonnez et la Lozère », conclut Sophie PANTEL, sous les applaudissements.

Jean-Pierre BONICEL, pdt de l’ALP, remercia vivement tous les amis présents pour « Marinette » de PALET, auteure depuis 30 ans. Née en 1934, en Lozère, la plume de l’écrivaine a « l’art de transcrire l’Après-Guerre et ses désillusions, les intrigues familiales, les hivers longs et les paysages verdoyants, elle qui aime tant son Valdonnez et rend ainsi hommage à ses parents, Baptiste et Marie ».

Pierre MOREL A L’HUISSIER, député de la Lozère félicita Marie de PALET qui « sait si bien dépeindre dans ses romans la Lozère d’autrefois pour préparer la Lozère de demain ».

Raymond TREBUCHON, pdt d’honneur de l’ALP et de la Ligue Auvergnate affirma qu’il avait 3 raisons d’être heureux lors de la remise du 35ème prix du Genêt d’Or devenu « la légion d’honneur lozérienne ». D’abord, la création et l’attribution du Prix à des lauréats prestigieux, le soutien indéfectible du département pour ce Prix, enfin, le charme des romans de Marie de PALET, lus par tous et toujours attendus avec impatience. « Ses romans au style clair facilitant la lecture et les thèmes choisis sont connus de tous ». Son succès est « colossal », acheva-t-il après avoir divulgué que  « Palet » est le surnom de ses ancêtres.

Marie de PALET,  l’heureuse récipiendaire, adressa ses remerciements les plus vifs à tous avec courtoisie et éloquence, précisant qu’elle s’attache à démontrer dans ses écrits « une Lozère de travail, de souffrance et d’entraide, en s’appuyant sur les souvenirs

des anciens, dans une terre lozérienne de liberté et de grands espaces ».

Après avoir associé son époux à cette récompense, elle reçut sous les acclamations, des fleurs et un chèque de 1500€, provenant à parts égales, de l’ALP et du conseil départemental.

Une photo rassembla tous les participants autour de Marie de PALET dans la cour fleurie et ensoleillée de l’hôtel du département et un verre de l’Amitié convivial fêta dans la bonne humeur ce 35ème Prix du Genêt d’Or, sous le signe de la culture et de la littérature, rehaussant de fierté la Lozère toute ent

 

Josyane Delmas-Bouchard
photos Roger Delmas