2017-03/les Lozériens de Paris au salon de l’Agriculture

2017-03/les Lozériens de Paris au salon de l’Agriculture

Pour la 11ème année, les Lozériens de Paris au salon de l’Agriculture 2017 :

Confiance dans le devenir de l’agriculture lozérienne.

C’est en effet pour la 11ème année consécutive que l’Association des Lozériens de Paris répondait à l’invitation du conseil départemental de la Lozère pour participer à l’inauguration du Stand Lozère au SIA 2017, lundi 27 février 2017, à 17h, en présence d’une pléiade de lozériens de Paris et du « pays », tous très attachés à la Lozère, confiants en son avenir agricole et désireux d’accorder leur soutien aux agriculteurs en cette période de crise agricole.

Jean-Pierre BONICEL, pdt de l’ALP fut le premier à prendre la parole pour saluer avec enthousiasme tous ses amis, les personnalités présentes, dont Sophie PANTEL, présidente du conseil départemental de la Lozère : Pierre MOREL A L’HUISSIER, député de la Lozère : Raymond TREBUCHON, pdt d’honneur de l’ALP et de la Ligue Auvergnate, le Père BOISSIER, aumônier de la Paroisse Lozérienne de Paris, la gracieuse pastourelle de la Lozère et de la Ligue Auvergnate, Clara BORREL et les talentueux musiciens : Jacques ROUVELLAT et Joël DAVID, à la cabrette et Arnaud ROUVELLAT, à l’accordéon, apportant une note musicalement festive à cette inauguration.

Il égrena quelques chiffres éloquents concernant l’agriculture lozérienne qui comprend 4800 personnes, travaillant sur 250000 hectares,  représentant 14% des personnes actives. Un grand merci à eux ! dit Jean-Pierre BONICEL car les agriculteurs lozériens composent la plus grosse entreprise en Lozère. Ils nourrissent la population, apportent des services mais aussi la gastronomie à travers les chefs étoilés : Cyril ATTRAZIC et Yannick ALLENO. Persuadé que les jeunes sont intéressés par l’agriculture, Il appela aussi à une réflexion pour une exception agricole en lien avec celle du philosophe Michel SERRES : « sortons de l’agriculture du salon ! ». Après avoir annoncé le 6ème rassemblement de Lozère Estivale, le 10 août 2017, dans la maison de la Terre de Peyre et remercié pour son chaleureux accueil annuel, le maire présent, d’Aumont-Aubrac : Alain ASTRUC, le pdt de l’ALP s’écria en conclusion : «  Vive la Lozère, vive l’agriculture lozérienne ».

La pdte de la chambre d’agriculture de la Lozère, Christine VALENTIN se voulut résolument optimiste, insistant sur les qualités des éleveurs lozériens présents au salon pour concourir, des exposants et des produits du terroir. Elle félicita tous les jeunes des écoles sélectionnés notamment pour le concours des jeunes bergers, tous ceux qui participent à l’organisation active du salon de l’agriculture, concluant sur le souhait de promouvoir à Paris les très bons produits carnés et laitiers de Lozère.

Denis CARRETIER, pdt de la chambre régionale tint quant à lui au « faire savoir » des produits lozériens tant dans la région Occitanie qu’à Paris, le stand étant la vitrine du savoir-faire des agriculteurs lozériens.

Sophie PANTEL, présidente du conseil départemental de la Lozère émit le souhait d’une mobilisation pour valoriser le travail agricole à travers le territoire et au SIA. Elle s’investit pour gérer le renouvellement des générations et soutenir les éleveurs et producteurs. « Vous nourrissez les Hommes », dit-elle. « Deux options apparaissent à propos desquelles il faut réfléchir : une agriculture de territoire et une agriculture industrielle. La Lozère a des atouts sur lesquels on peut compter. Merci d’être nos ambassadeurs », conclut Sophie PANTEL sous les applaudissements.

Robert AIGOIN, président de l’association De Lozère et conseiller départemental délégué à l’agriculture disserta autour de la nouvelle région Occitanie, de la crise de la viande et du lait qui sont synonymes de désespérance, en lien avec les attaques de 2016 sur la filière viande, le lait, les abattoirs, le loup…Pourtant en Lozère, les bêtes bénéficient d’une nourriture saine, qualitative. Il faut privilégier le commerce équitable, les produits locaux. Avec les chambres consulaires, dit-il, vont être entreprises les démarches de démarcation du lait produit en zone de montagne. Il faut développer : « le savoir faire de Lozère », pour une transformation100% lozérienne. La Lozère a de nombreux atouts qu’il faut maintenir et valoriser  comme les filières de la pierre et du bois, l’inventivité des éleveurs, les productions végétales, médicinales, la filière miel et l’agriculture biologique, de remarquables lycées agricoles… « Il faut accompagner les mutations, renforcer une politique de « Montagne » afin de rendre le territoire lozérien innovant et compétitif. Enfin, il faut imaginer des montages pour que rayonne l’agriculture lozérienne » clama M. AIGOIN, en conclusion.

Une joyeuse photo collective, la musique et la dégustation gourmande de produits du terroir mirent fin dans la convivialité à cette inauguration, défendant les couleurs de la Lozère et de son agriculture.

 

Josyane Delmas-Bouchard – Crédit photo : Roger DELMAS