Histoire | A.L.P.

L'histoire de l'association

C’est sur l’initiative de Théophile ROUSSEL que naquit, le 21 juin 1880, Place Saint-Sulpice, l’Association Lozérienne « pour faire des lozériens de Paris une grande famille »… Ils étaient en fait 48 fondateurs philanthropes décidés « à assister financièrement les émigrés de la Lozère,les patronner et les rapatrier au pays en cas de nécessité ». C’est un arrêté préfectoral du 13 septembre 1880 qui autorise la constitution de l’Association Lozérienne.

Régie par la loi de 1901 après déclaration des statuts à la préfecture de police le 17 juin 1918, l’Association Lozérienne comprend 17 articles.

En 2007, 7 amicales poursuivent leurs activités : Aumont-Aubrac ; Fournels (nouvel élan depuis 2005) ; Le Malzieu ; Le Mont Lozère ; Nasbinals ; enfin, Saint-Amans et Le Val du Gévaudan qui organisent ensemble leur banquet annuel.

L’Association Lozérienne, doyenne de l’amicalisme parisien, adhère à la Ligue Auvergnate et du Massif Central présidée par Raymond TREBUCHON, à la Fédération des Amicales Lozériennes de France, sous la direction de Monsieur BEYSSI, président de l’amicale de Clermont-Ferrand et au Centre des Provinces Françaises.

Le conseil d’administration se réunit 3 à 4 fois par an et l’assemblée générale se déroule annuellement. Elle était autrefois suivie d’un banquetou. Un banquet était également organisé chaque hiver présidé par une personnalité lozérienne.

Aujourd’hui, l’Association Lozérienne participe à la rencontre estivale de la Fédération des Amicales Lozériennes de France et à la remise du Prix du Genêt d’Or en liaison avec le Conseil Général de la Lozère. Elle soutient aussi les actions de développement du département comme les Journées de la Lozère à Paris, les 26 et 27 avril 1997 et les 8 et 9 mai 2004 … mais aussi la Lozère au Salon de l’Agriculture.

Soirées dansantes, banquets de gala et festins régionaux, grands circuits automobiles du Gévaudan et concours de films, élévation de monuments et dépôts de plaques commémoratives, aides aux nécessiteux et malades, belle vivacité de sa section sportive : l’ASLP, les « 5 Glorieuses » du Centenaire en 1980… toutes ces actions ont fait rayonner l’Association Lozérienne tout au long de son existence brillante.

Après plus de 30 années de présidence Raymond TREBUCHON a cédé sa place qu’il occupait avec brio depuis 1972. De 2002 à 2006 Jean-Claude PROUHEZE fut le président de l’association.

Actuellement et depuis le 6 mars 2006, c’est Jean-Pierre BONICEL qui en est le président.

L’association Lozérienne est devenue par modification des statuts, en 2005, Association des Lozériens de Paris.

Théophile Roussel

roussel

Ayant pour devise « le mot d’ordre de toute votre vie est bienfaisance et bonté », Théophile ROUSSEL s’efforça de l’appliquer dans tous ses faits et gestes.

Né à Saint-Chély d’Apcher en 1816, médecin et savant, député, puis, sénateur de la Lozère, il fonda plusieurs associations et fit voter deux lois en faveur de l’enfance abandonnée devenant ainsi le précurseur d’une politique médico-sociale.

Après son décès dans son château lozérien d’Orfeuillette en 1903, un monument fut élevé à la mémoire de cet humaniste des Temps Modernes au croisement des avenues de l’Observatoire et Denfert-Rochereau.

Le 11 mai 1948, l’Association Lozérienne renaît avec la publication de nouveaux statuts l’orientant vers une voie fédérative et une solidarité morale plus que financière.
Dans un souci de fédérer les 20 amicales lozériennes de Paris, l’Association Lozérienne devient : « L’Association Lozérienne et Union des amicales Lozériennes de Paris » , le 20 février 1949. Après des transformations statutaires en 1954 et 1975 créant notamment l’Association Sportive des Lozériens de Paris, 11 amicales subsistent en 1980 lors du Centenaire de l’Association Lozérienne : Aumont-Aubrac ; Les Barrabans ; La Canourgue ; Chirac, le Monastier, Pin Moriés ; Fournels ; Le Malzieu ; Le Mont Lozère ; Nasbinals ; La Regordane ; Saint-Alban ; Saint-Amans.