L’ALP “Hier pour aujourd’hui et demain”


Avec les « Cinq Glorieuses «, les cinq journées de son Centenaire, entre novembre 1980, janvier 1981 et mai 1981, l’Association Lozérienne et Union des Amicales Lozériennes de Paris, sous l’égide de son président, Raymond TREBUCHON, a démontré de façon grandiose à la fois, l’hommage à son fondateur Théophile ROUSSEL, humaniste des Temps Modernes (1816-1903), grand philanthrope ayant toujours aspiré au bien-être de ses compatriotes et aussi son souhait de manifester sa reconnaissance envers les groupes folkloriques et tous ces amicalistes bénévoles qui œuvraient et œuvrent d’ailleurs toujours pour représenter et soutenir au mieux leur département. Ces cinq journées particulières vont nous permettre de faire défiler tous les arcanes de l’Association Lozérienne depuis 1980, avec sa vie et ses actions toutes entières tournées vers la Lozère et les Lozériens de Paris et d’ailleurs.

C’est ainsi que se succédèrent :

1)-Une cérémonie devant le monument de Théophile ROUSSEL, à Paris, ayant eu l’initiative de la création de l’Association Lozérienne de Paris, le 21 juin 1880 dans une salle de la mairie du VIème arrondissement avec 48 membres, tous des hommes (la première femme adhérente est Mme TROUSSELIER en 1886). Les buts des 17 articles des statuts sont liés à une aide matérielle et charitable envers les Lozériens de Paris et à la défense du pays natal. « Doyenne de l’amicalisme parisien, engendrée par l’exode rural », l’Association Lozérienne dépose ses statuts le 13 septembre 1880. Parmi les premiers responsables de l’Association, on note Jean-François ROUX (notre berger devenu instituteur à Paris) premier vice-président en 1883, président entre 1886 et 1887 puis, président d’honneur ; M. MALAVAL en 1884 ; Léon BOYER (1884-1885).

Suivent ensuite des modifications statutaires en 1884 alors que 103 membres la composent (cotisation de 6Fr). En 1933, le pdt ROUX (81 ans) rassemble 12 amicales à Paris, les anciens du collège de Mende et les commerçants lozériens : amicales d’Aumont-Aubrac, Fournels, Mende, Marvejols, Cévenole, Grandrieu, La Canourgue, Le Malzieu, Nasbinals, Saint-Alban, Saint-Chély d’Apcher, Saint-Germain du Teil, Recoules d’Aubrac. Après d’autres changements en 1948, l’Association s’oriente vers une solidarité plus morale que financière, devient une fédération de 20 amicales, s’intitulant en 1949 : « Association Lozérienne et Union des amicales lozériennes de Paris. D’autres transformations statutaires sont intervenues en 1954 et 1975 (création de l’Association Sportive des Lozériens de Paris). En août 1964, Philippe VAYRON, président de l’Association lozérienne, rassemble toutes les amicales lozériennes à Paris et en province (Alès, Béziers, Brioude, Millau, Nîmes, Sète…) afin de fonder l’Association Lozérienne et Union des Amicales Lozériennes de France qui a compté plusieurs présidents dont Louisette ROUSSET, de 1991 à 1996 et qui, chaque été, rassemblait toutes les amicales lozériennes de France, associées à Lou Païs. Les liens, renforcés en 1981 avec le jumelage entre amicales parisiennes et amicales provinciales, se sont ensuite distendus…

Autre changement d’appellation en 2005, pour ses 125 ans, l’Association Lozérienne et Union des Amicales Lozériennes de Paris devient l’Association des Lozériens de Paris et son siège social est désormais situé à la Maison de la Lozère à Paris.

Lors de son Centenaire, l’Association Lozérienne fédère 11 amicales et en 2020, 6 amicales : L’Aumonaise, Fournels, Le Mont Lozère, Nasbinals, Saint-Amans, Le Val du Gévaudan.

Après 34 présidents, depuis 1880, trois autres Lozériens ont présidé aux destinées de l’Association Lozérienne depuis le Centenaire :

Raymond TREBUCHON, déjà président depuis 1972 jusqu’en 2002.

-Jean-Claude PROUHEZE, de 2002 à 2006.

-Jean-Pierre BONICEL, depuis 2006.

Tous, très dévoués, ils ont assumé la direction de l’Association Lozérienne et ont rempli leur mission.

Grâce à eux, « l’Association Lozérienne a poursuivi avec un succès toujours croissant la tâche qu’elle s’était imposée ». (Extrait d’un discours de Joseph GARNIER, président en 1935)

En lien avec les présidents de l’Association Lozérienne sont à retenir :

La cérémonie d’hommage à Théophile ROUSSEL pour le centenaire de sa mort en 2003 et dans le cadre du 200èmeanniversaire de sa naissance, en 2016, la conférence de Cédric MAURIN.

L’hommage solennel rendu à René LUCHE, élégant de cœur et d’esprit (Président, de 1949 à 1953 et de 1958 à 1963) à Marvejols, en 1985 avec édification d’une stèle à son effigie.

-Après l’hommage rendu à Théophile ROUSSEL, l’Association Lozérienne honora les groupes folkloriques en faisant défiler 400 personnes avec fierté jusqu’à la mairie du XIVème arrondissement prouvant la vivacité des arts et traditions populaires auvergnates de ce « Premier joyau du Centenaire ».

Cet hommage aux groupes folkloriques, ciment de l’amicalisme, s’est perpétué tout au long des 3 présidences de l’Association, depuis 1980. Les pastourelles de la Lozère sont toujours conviées aux manifestations de l’Association, les groupes folkloriques divertissent les banquets de l’Association, les musiciens traditionnels, à la cabrette et à l’accordéon animent toujours, rencontres et repas.

Outre l’attachement à ce patrimoine immatériel, l’Association des Lozériens de Paris s’est ouverte à d’autres approches culturelles et activités :

Matinées enfantines et arbres de Noël en 1977 et 1979

Soirées au « Don Camillo » en 1983 et « Chez ma cousine » en 1995

Rallyes touristiques automobiles en 1984 et 1986

Exposition « Au royaume du phonographe », en partenariat avec la Ligue Auvergnate, à la mairie du 13ème arrondissement.

– Conférences : sur le tourisme thermal en Lozère en 1995 ; sur Marceau CRESPIN par Jean-Paul MAZOT en 1999 ; de Guy CROUZET : « La grande peur du Gévaudan, à la maison de la Lozère, en 2002 ; sur Montaigne par Claude JANCENELLE, en 2014 ; sur Albert LEBRUN par René-François BERNARD, en 2018.

– Séminaire sur l’Amicalisme en 1995.

Croisière sur les bords de la Marne en 1999

Pièces de théâtre avec Sylvia TREBUCHON en 1999 et : « J’ai 20 ans, je m’installe en Lozère », en 2013, à Mende

Visites des toits de Paris avec Jean-François BELGODERE en 2013 et du quartier de la Contrescarpe par Marie LUXEMBOURG en 2015.

2)La réception à la Mairie de Paris réunissant 100 personnes permit de remercier les amicalistes et de fêter l’Association Lozérienne, « ce petit rayon de la Ville Lumière »

Les Lozériens de Paris sont revenus visiter avec satisfaction, l’Hôtel de Ville en décembre 2013.

3)Le match de football du Centenaire entre une sélection de l’ASLP et une sélection lozérienne, donna une note sportive appréciée par tous.

Bien d’autres matchs de football pilotés par l’ASLP et son président Germain DARDE se sont déroulés entre 1980 et 2018, date de la dissolution de l’association sportive, dont un tournoi en 1998 et en mai 2010, lors des 3 jours de la Lozère à Paris.

L’ASLP fut même promue première du championnat et lauréate du crampon d’Or lozérien en 1991.

Le match fut suivi du banquet de gala du Centenaire prestigieux, présidé par le président du conseil général de la Lozère, Adrien DURAND, accompagné de 16 pastourelles.

-Les banquets de l’Association Lozérienne ont continué avec succès jusqu’en 1992, dont certains sur la Seine, en bateau-mouche, en 1983 et 1985.

Avec des présidents d’honneur de banquets, souvent aux commandes du département, l’Association Lozérienne a pris de plus en plus, part au soutien du département avec diverses démarches et manifestations.

-Le Prix du Genêt d’Or en 1982, créé à l’initiative de Raymond TREBUCHON avec le CG Lozère récompense chaque été, pour un montant de 1500€ versé à parts égales, une personne de qualité agissant pour le rayonnement du département dans tous les domaines : économique, social, sportif, culturel. C’est un jury composé de 6 membres de l’Association Lozérienne et 6 membres du CD Lozère qui choisit le lauréat. Le 38ème Prix du Genêt d’Or a été attribué à Michel ROCHE, écrivain et randonneur humaniste, en 2019.

-Depuis 2007, le CD Lozère accorde des subventions à l’Association Lozérienne pour organiser ses rencontres et promouvoir la Lozère.

-Afin de rassembler les amicales parisiennes en un seul évènement et renforcer les liens avec la Lozère, Lozère Estivale qui, pour l’occasion, arbora un nouveau visuel coloré de Cindy LECAT, fut fondée en août 2012, à Aumont-Aubrac, jusqu’en 2017. Randonnée pédestre, conférence, repas, folklore, pétanque, … en collaboration avec Lou Païs composent cette journée festive. Depuis, 2018, à Mende, elle enrichit ses activités de visites touristiques, d’un salon littéraire plus élaboré : « La Lozère sous la plume de ses auteurs » et de la remise officielle du Prix du Genêt d’Or en compagnie de nombreuses personnalités lozériennes qui approuvent « cette institution lozérienne ».

-C’est pour entrer dans l’ère technologique et le XXIème siècle, activer les réseaux avec la Lozère que l’Association des Lozériens de Paris a créé un site Internet en 2005. ( www.lozeriens-de-paris.com )

Ce fut une grande découverte et une aventure déterminante qui se poursuit avec persévérance et assiduité. C’est un outil indispensable pour les relations entre l’Association et le Pays. Après d’autres versions dont celle de 2009, c’est une nouvelle mouture qui a vu le jour en 2019 après de nombreux efforts et une volonté inébranlable de la part de Laurent VAYRON, Catherine DENOS, Marie LUXEMBOURG et récemment, Jean-Claude PIGEYRE.

-L’Association Lozérienne s’est associée avec enthousiasme au CG 48 et à Lozère Développement pour agir sur le Très Haut Débit, en 2008 et 2009 et a soutenu les Webs du Gévaudan de Pierre YGRIE.

Grâce à ce lien Lozère-Paris des visites industrielles d’usines emblématiques Françaises portant sur la production des fibres optiques et câbles optiques furent organisées pour le CG 48 en 2006 puis, pour le CD 48 en 2018 ;

-Elle encourage toujours vivement le développement de projets économiques en faveur de la Lozère, les produits régionaux et viandes à label…ainsi que le tourisme. La Margeride, étant par exemple, « cette région époustouflante au cœur d’une nature brute et préservée », 1ère des 20 destinations qui s’atteignent sans avion, selon Le Monde en 2020.

-L’Association des Lozériens de Paris joue un rôle essentiel par sa présence au Salon International de l’Agriculture depuis 14 ans.

Les Lozériens de Paris ont tenu avec beaucoup d’investissement le stand de la Lozère de 2006 à 2008 en réalisant dépliants, affiches touristiques…et sont conviés désormais à l’inauguration officielle du stand de la Lozère, chaque année, avec les élus locaux.

4)La réception à L’Elysée qui donna l’occasion à 28 amicalistes privilégiés de serrer la main au président de la République, un auvergnat, Valery GISCARD D’ESTAING.

-Outre l’Elysée, les Lozériens de Paris ont pu visiter d’autres hauts lieux de la République comme l’Assemblée Nationaleen 2006 et 2007, dîner même avec le député de la Lozère, le 29 juin 2011 dans le cadre d’un colloque sur la ruralité et découvrir également, l’Hôtel de Lassay, en 2008 et le Sénat, en 2009 et 2010.

5)Les 62 lozériens de Paris partis à la conquête de l’escorteur d’escadre, le « Du Chayla », filleul de l’Association Lozérienne.

-Grâce au parrainage de l’escorteur d’escadre, le « Du Chayla », du nom de l’amiral Blanquet du CHAYLA né à Marvejols en 1759, filleul du conseil général de la Lozère et de l’Association Lozérienne depuis 1965, ce fut une aventure extraordinaire avec distribution de guides sur les lieux traversés en car, des jeux, énigmes à résoudre et visites de sites bretons réputés. Une réception solennelle à bord du navire à Brest, fêta dignement le Centenaire. Le « Du Chayla » a été désarmé en 1991.

Un tel voyage exceptionnel ne s’est pas reproduit mais bien d’évènements hors du commun ont eu lieu depuis 1980.

– « Toute la Lozère à Paris », en avril 1997 avec un marché lozérien Place Saint-André des Arts. « La Lozère investit Paris ».

– « Les Journées de la Lozère » en mai 2004 impliquèrent particulièrement les membres de l’Association Lozérienne qui préparèrent une plaquette promotionnelle des amicales : « Lozériens de Paris », des dépliants et panneaux sur la Lozère pour le stand qu’ils animèrent, par roulement, près de la Maison de la Lozère confirmant ainsi que les Lozériens de Paris sont les relais permanents de la promotion de leur département.

– « Les 3 jours de la Lozère à Paris » en mai 2010 qui eurent pour objectif, dans de charmants chalets place Saint Sulpice, de mettre en avant la qualité des produits régionaux, après une réception à la mairie du VIème arrondissement.

Le partenariat caritatif avec l’association de François AUPETIT qui, afin de lutter contre les MICI, a réalisé un exploit cycliste entre Mende et Paris en octobre 2010.

Les 130 ans de la Ligue Auvergnate à Aumont-Aubrac, en août 2016 furent célébrés avec brio et convivialité, proposant une pléiade d’activités dont un premier salon littéraire durant lequel Raymond TREBUCHON a présenté son livre : « Trente Glorieuses à la tête des Auvergnats de Paris ». L’Association Lozérienne qui adhère à la Ligue depuis sa création par Louis BONNET, en 1886, a joué un rôle majeur dans l’organisation de cet anniversaire. Son président s’est beaucoup investi pour rendre cette journée d’août 2016, mémorable.

Le 130ème anniversaire du viaduc de Garabit en septembre 2018 donna lieu à des festivités auxquelles Raymond TREBUCHON a participé pour rendre hommage notamment à un président de l’Association Lozérienne, Léon BOYER, grand ingénieur floracois du viaduc de Garabit.

Persuadés comme le précisait l’article sur la diaspora lozérienne dans « Objectif Languedoc-Roussillon » en 2010 que les Lozériens de Paris ont un rôle primordial à jouer pour, à la fois,  « maintenir la culture lozérienne dans leurs amicales, conservatoires des Arts et Traditions » et également agir comme les ambassadeurs toujours valeureux de leur pays natal tout en étant assurés que « l’amicalisme est un combat contre l’individualisme vers lequel l’environnement actuel entraîne trop aisément », selon Jean-Pierre BONICEL, n’oublions pas qu’ « en définitive, le lozérien quitte son village mais que son village ne le quitte pas ». (Prosper RAMBIER).

Il quitte si peu ce village que très nombreux sont les Lozériens de Paris et d’ailleurs à participer grandement à l’embellissement des bourgs grâce à la rénovation de belles maisons familiales ce qui participe toujours plus à ancrer ces familles dans notre beau département : La Lozère.

Vivent les 140 ans de l’Association des Lozériens de Paris, doyenne solide et toujours perspicace de l’Amicalisme !

Josyane Delmas-Bouchard 
Photo : Roger Delmas
avec l’aimable autorisation de Lou Païs